Nouvelle législation en Belgique sur la cigarette électronique

Nouvelle législation en Belgique sur la cigarette électronique

La cigarette électronique est un dispositif, aujourd'hui, assez connu pour sa réputation sur le marché international. En Belgique, les vapoteurs n'avaient pas encore le droit d'en fumer librement. La loi interdisait la vente du e-liquide contenant de la nicotine, outre qu'en pharmacie. Mais selon les directives européennes sur les produits du tabac, la loi belge doit être transposée afin d'ouvrir la vente du e-liquide contenant de la nicotine, au grand public.

La Belgique a toujours été aussi stricte

Le délai de 2 ans arrive à son terme, car 2016 est entamé. L'ouverture de la vente libre du e-liquide à la nicotine doit pouvoir se faire d'ici quelques mois. Bref, la normalisation de la loi à ce sujet est prévue pour le 20 mai 2016. Cette nouvelle législation concerne tous les États membres de l'UE.

Notons qu'en Belgique, la vente de la nicotine est illégale. Elle n'est accessible qu'en pharmacie. Cela dit, sauf la cigarette électronique proprement dite, avec des accessoires tels que le cléaromiseur, les mods, l'atomiseur, la résistance, le chargeur et les e-liquides aromatisés sans nicotine peuvent être vendus librement chez les boutiques en Belgique. Cette restriction a eu un très grand impact sur le marché de l'e-cigarette dans ce pays. À présent, il n'est plus que question de temps pour arriver à une nouvelle issue. Aussi, le cabinet de la ministre de la Santé publique belge a été clair en ce qui concerne l'arrêté royal résolvant ce problème de restriction.

Des balises ont été posées pour la vente de l'e-cigarette

Pour un bon usage, bien sûr, mais aussi pour mieux veiller sur la santé des vapoteurs, des conditions sont mentionnées dans l'article de normalisation législative de la vente de l'e-cigarette. En effet, les vendeurs doivent notifier ses produits auprès des autorités. Ils doivent respecter un taux précis de nicotine contenu dans ses produits. Aussi, ils seront contraints d'afficher un avertissement sanitaire sur les emballages. Ils doivent contribuer à la restriction de la publicité. Enfin, ils ne doivent, en aucun cas, participer à la vente en ligne.

Ses balises font quand même la grande joie des vendeurs belges, car ils sont bien mieux que l'interdiction proprement dite.

E-cigarette, l'alternative aux cigarettes ordinaires

L'enjeu est simple, le mods ou la cigarette électronique est, depuis son invention, un moyen de traverser facilement la période de sevrage pour les ex-fumeurs. La nocuité de la combustion du tabac avec le goudron et les substances cancérigènes de la cigarette ordinaire est fortement considérable. L'e-cigarette est alors un bon alternatif pour éviter ses substances nocives, et pour ne pas brutaliser l'arrêt pour les ex-fumeurs. Cela dit la sensation, la saveur et les gestes qui définissent un vrai fumeur sont préservés dans les mods.

Ces produits contribuent à la lutte contre le tabagisme. Aussi, le taux de fumeurs passifs diminue considérablement avec la cigarette électronique. En effet, elle ne présente aucune des 4000 substances cancérigènes et des substances entraînant la dépendance contenue dans la cigarette ordinaire. Son e-liquide contient principalement de la propylène glycol et de la glycérine végétale. La cigarette électronique fonctionne également à vapeur, à l'aide de l'atomiseur muni d’une résistance et d’une mèche. Il n'y a aucune combustion dans le dispositif. La fumée est produite par l'action de l'atomiseur et du cléaromiseur. L'e-liquide atteint la température de 50 à 70 ° sous la chaleur de la résistance transmis à la mèche du cléaromiseur.

La nicotine, une option parmi tant d'autres

Le diy, une des manières les plus libres pour concocter son propre e-liquide sera également possible en Belgique. En diy, qui signifie « Do It Yourself », le vapoteur choisit librement ses ingrédients pour son e-liquide, et la nicotine est optionnelle. Le e-liquide de la cigarette électronique est fabriqué à partir d'une solution aromatisée contenant de l’alcool, de l'eau, du propylène glycol et de la glycérine végétale. Cette solution se réchauffe pour produire de la fumée imitant celle des vraies cigarettes. Les ex-fumeurs ont parfois besoin de prendre leur dose de nicotine pour surmonter la période de sevrage. Cette substance est alors au choix, bien entendu, après la transposition de la loi en Belgique. Les vapoteurs pourront désormais opter pour des e-liquides à la nicotine, ou procéder à la diy à la nicotine, tout en respectant la dose maximale requise.

La cigarette électronique est une option facile

La cigarette à tabac contient du goudron et plusieurs substances présentant une énorme contrainte sanitaire. Ce problème ne s'adresse seulement pas qu’aux fumeurs, mais à ses entourages. De plus, les désagréments engendrés par l'odeur infecte de la fumée sur les habilles, ou dans l'haleine du fumeur ne les laissent pas indifférents. La cigarette électronique ne présente aucune de ces problématiques. Elles sont faciles à utiliser.

Son dispositif est muni de chargeur USB. Ce chargeur est utile pour recharger l'atomiseur. Ce dernier fournira ainsi de l’énergie pour une température idéale de la résistance, afin de réchauffer le mélange propylène glycol/glycérine végétale à travers la mèche.

L’e-cigarette est un dispositif permettant de fumer sainement, sans goudron, et avec autant de plaisir, de variété de saveur.